UA-76824264-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Les actants

II - Sociologie / stratégie :

(1) Les actants

Lors du coaching d’une équipe projet, j’ai analysé que cette équipe dysfonctionnait parce qu’elle n’avait pas résolu la question de l’acceptation des zones d’ombre en son sein. Le groupe refusait la part de négatif qu’il portait et il avait trouvé la solution d’affecter à l’un des membres le rôle de bouc émissaire. Après réflexion, j’ai déterminé qu’il n’y avait pas le choix : pour le salut de l’équipe, il fallait d’abord faire disparaître la zone d’ombre héritée du passé pour pouvoir aborder l’avenir, et sortir le bouc émissaire de l’équipe. Cela a été fait tout en préservant l’intégrité de cette personne, qui a retrouvé un autre poste très satisfaisant dans l’entreprise. L’équipe s’est alors constituée.
Dans un autre contexte, la cristallisation des ressentiments portait non pas sur une personne mais sur une méthode de travail imposée à l’Atelier par le service Méthodes. La tension était vive entre les méthodes et la production. Agissant en médiateur, j’ai obtenu du département Méthodes qu’ils acceptent de retirer leur méthode, purement et simplement. Au bout de quelques jours, l’Atelier s’est tourné vers les méthodes pour leur dire : « c’est bien joli de retirer ce mauvais projet, mais vous le remplacez par quoi ? » Réponse des Méthodes : « par quoi faudrait-il le remplacer ? » L’Atelier a proposé un nouveau projet, qui ressemblait à celui des méthodes comme un frère jumeau, à quelques mots près. Ainsi donc, me suis-je dit, un objet tel qu’une méthode de travail pourrait intervenir dans un système humain en tant qu’élément actif du système ? Lorsqu’un co-propriétaire me fit part de son expérience…

Télécharger le fichier

Publié dans Sociostratégie | Lien permanent