UA-76824264-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

2010.05.08

Nations, je vous hais !

Être libre, c'est à la fois être capable d'exprimer, avec force au besoin, ses états d'âme et ses opinions et, simultanément, les savoir et les accepter comme partiales, partielles, donc critiquables.

« Le judaïsme est violence, le sionisme est violence, l’arabisme est violence, l’islam est violence, le drapeau est violence, l’hymne national est violence… Là où les gens ne voient que frontières et Etats, je ne vois que géologie, montagnes, plaines et vallées.[1]» Avinadav Begin, 36 ans, petit-fils de feu Menahem Begin, auteur de « La Fin du conflit", bilingue hébreu-arabe.

Nations, c’est en votre nom que les pays d’Europe se sont foutus sur la gueule depuis Charlemagne, massacrant à chaque conflit les forces vives de notre continent. C’est en votre nom que notre fabuleux continent européen est en passe de perdre sa civilisation.

Mais à qui profite le crime ? Nécessairement à ceux qui gouvernent, sinon ils auraient pris et prendraient d’autres décisions. Les rois d’abord, puisque ils l’étaient de droit divin, sous la houlette d’une papauté prompte à savoir son intérêt propre et à mettre le spirituel au service du politique, jusqu’à constituer un Etat ! Puis leurs successeurs, les élus du peuple et les membres des gouvernements, alliés aux maîtres de forge d’abord, puis aux grands capitalistes ensuite.

Une nation, c’est la certitude pour les ambitieux et les carriéristes de trouver un terrain de jeu extrêmement profitable. Pensez donc, rien qu’en France, les sénateurs, les parlementaires, les conseillers régionaux, les conseillers généraux. Plus bas, rien à redire, les communautés de communes et les mairies, en dehors du fait qu’elles assurent un gouvernement de proximité, sont peu rémunératrices et n’intéressent – à part dans les grandes métropoles -, que les quasi bénévoles.

Imaginez qu’on dise à nos chers élus : « l’Union européenne est dorénavant fédéraliste, elle est constituée non plus de pays mais des Régions d’Europe, 12 pour l’Allemagne, 2 pour le Portugal, 5 pour l’Espagne, 7 pour la France, 2 pour la Belgique, 1 pour la Slovaquie, 1 pour la République Tchèque, 2 pour les Pays-Bas, etc. L’Union européenne comprend une soixantaine de régions, à comparer aux 50 Etats étasuniens. Les décisions opérationnelles et économiques sont prises par le Régions. Les fonctions régaliennes le sont par le gouvernement européen sous le contrôle effectif du parlement européen ; les fonctionnements sont harmonisés, la fiscalité, les régimes de retraite ; la politique étrangère est européenne, la défense est européenne… Mais c’est un crime de lèse-ministres ! Que va devenir Madame Bachelot ? Et Monsieur Sarkozy, qui n’a plus aucune chance d’être élu Président de l’Europe, maintenant qu’on l’a vu à l’œuvre ?

Voyons, en France (dans le pays France, avec ses terroirs et ses territoires), plus de gouvernement central, sept Régions autonomes et interdépendantes avec l’UE, et des communautés de communes rebaptisées en Territoires. Finies les 22 régions administratives, les 95 départements, finies les guerres picrocholines.

Oui, mais qui va assurer la sécurité des français, qui va leur garantir du travail, qui va assurer la justice, qui va faire appliquer le droit républicain : liberté, égalité, fraternité ? Ah bon, parce que l’Etat garantit le travail ? Quelqu’un croit-il vraiment que la convocation de Carlos Ghosn à l’Elysées va empêcher Renault de construire nos Clios en Turquie ? (ce qui est déjà le cas depuis quelques années, soit dit en passant, mais les medias viennent de soulever le lièvre et notre Président ne peut pas ne pas faire comme s’il était impuissant, justement parce qu’il est impuissant !) Quelqu’un parmi le peuple croit-il encore que règnent la justice équitable et l’égalité devant la Loi ? Non, devant la Loi il vaut mieux être riche et puissant que noir (ou beur) et du 9-3. La Fraternité ? A part Bouygues, Arnaud, Pinault, Lagardère, Bolloré et quelques autres fortunés, qui a encore le sens de la fraternité parmi les puissants ? Et la liberté… qui se soucie de la liberté ? C’est tellement dangereux la liberté, il y a même des gens - des terroristes -, qui vont en profiter pour dénoncer les malversations, les injustices criantes, les magouilles, les vols institutionnalisés ! Contre la liberté, un Etat policier, qui permet à chacun de profiter de ses rapines en sûreté.

Dix fois moins d’élus, dix fois moins de fonctionnaires, deux fois moins d’impôts, de l’énergie libérée pour la créativité, l’innovation, l’entreprenariat, la recherche, l’éducation, l’art de vivre.

Le commerce est mondial, la technologie est mondiale, l’industrie est mondiale. Les fonctions régaliennes d’un Territoire et d’une Région, ce sont l’éducation, la police, la justice et les infrastructures. Un point, c’est tout. La fonction régalienne de l’UE, c’est la Défense Européenne des régions membres, l’harmonie fiscale et sociale, le contrôle des comptes des régions et la participation à un gouvernement mondial qui se met progressivement en place. Un point, c’est tout.

Au lieu de quoi, l’Europe des Nations qui s’est imposée après le traité de Maastricht, en 1992, et a été imposée par le couple Chirac-Schröder - infâmes profiteurs -, et l’incapacité depuis lors à régler quelque question que ce soit ! Mais nos ministres sont bien payés et ils ont les honneurs ; nos députés se la coulent douce au parlement qui leur rappelle à l’évidence la cour de leur récré où ils retombent en enfance ; nos sénateurs… chut, ne les réveillons pas… Et tout ce petit monde est surveillé, épié par une nuée de journaleux qui les valorisent, les mettent en avant ou les vouent aux gémonies au gré des flux médiatiques et des intérêts de la publicité, il faut bien gagner sa croûte.

Et les européens là-dedans ? Les jeunes n’ont plus de frontières ; la Chine, L’Amérique de Sud ou du Nord sont leurs champs d’activité et de vie. Ils en auront de nouvelles, hélas, des frontières, s’ils suivent la voie de l’Âââdministration ou de la Pôôôlitique. Les actifs paient et paient encore, vaches à lait, serfs modernes, pour alimenter des improductifs qui n’ont même plus la sprezzatura des nobles de l’Ancien Régime. Transformés pour la grande majorité en irresponsables, les gens du peuple cherchent des coupables, à gauche, à droite, sans jamais plus accepter de prendre leurs responsabilités. Au pire, ils se rassemblent sur des mots d’ordre savamment instillés par une propagande redoutable pour « reprendre l’Alsace et la Lorraine », une « Deutschland über alles », « une identité nationale », « tous unis contre la grippe H1N1 » …

Pauvre vieille Europe, les Nations t’ont tuée, et ses dirigeants en ont empli la taille rebondie de leur panse.

Et du fond de mes entrailles monte un cri qui arrive à mes lèvres : « aux armes, citoyens ! »



[1] Courrier International n° 1017 du 29 avril au 5 mai 2010, p. 8

Commentaires

Avoir un blogue souvent à jour est très important pour conserver le contact avec ces internautes, tout à l'instar des commentaires c'est pour ça que on vous laisse cette remarque pour vous encourager.

Écrit par : france honduras coupe du monde | 2014.06.15

Les commentaires sont fermés.