UA-76824264-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La rumeur

II – Sociologie / stratégie

(4) La rumeur

Comment renforcer une rumeur hostile et perdre de l’argent ?
Claude Rainaudi, le vendredi 13 mai 2005.


Qu’elle soit spontanée ou le résultat d’une planification hostile, qu’elle touche la réputation d’un dirigeant, la crédibilité d’un produit ou l’image d’une entreprise, la rumeur peut coûter très cher. La réponse des entreprises européennes aux effets pervers de ce media incontrôlable est souvent dictée par le bon sens. Pourtant, nous allons le voir, celui-ci est rarement suffisant pour comprendre et gérer les crises liées aux rumeurs.

Rappelons que la rumeur est connue et utilisée depuis fort longtemps : elle était déjà crainte par Virgile (Énéide) et conseillée par Machiavel (Le Prince). La recherche en sciences sociales l’a faite passer du statut de ruse empirique à celui de système d’armes psychologiques ou de composante d’un système d’armes psychologiques. Pour la combattre, le bon sens pouvait peut-être suffire voici quelques siècles, il peut peut-être encore suffire contre un adversaire qui, lui-même, s’en contente. En revanche, face à une attaque conçue et conduite par des professionnels, ou à une rumeur spontanée mais tenace, seule une riposte professionnelle, s’appuyant sur des savoirs et des méthodes scientifiques, mettra toutes les chances de votre côté.

Comprendre le fonctionnement des rumeurs demande beaucoup de travail, savoir les déclencher et les combattre constitue un art difficile. Toutefois, quelques règles simples permettent de se prémunir contre les erreurs les plus dangereuses. Afin de comprendre ces règles, quelques connaissances sont utiles ; j’en présenterai brièvement les grandes lignes.

Télécharger le fichier

Publié dans Sociostratégie | Lien permanent